Le Domaine naturiste le Cyprès

Activités et évaluations des établissements naturistes québécois (ceux-ci doivent correspondre à la définition du naturisme tel que déclarée par la Fédération naturiste internationnale)

Re: Le Domaine naturiste le Cyprès

Messagepar Jean Morency » 16 Mars 2018, 11:43

Voici à titre posthume, quoique tout n'est peut-être pas perdu, une publicité du Cyprès dans nos pages de la revue "Au naturel" des années 80.

IMG_1899.jpg
Vous n’avez pas les permissions appropriées afin de consulter les fichiers insérés dans ce message.
Quel bonheur de vivre nu :)
Avatar de l’utilisateur
Jean Morency
Administration FQN
 
Messages: 3498
Inscrit le: 08 Février 2013, 13:49
Localisation: Repentigny

Re: Le Domaine naturiste le Cyprès

Messagepar perle » 16 Mars 2018, 12:03

Pourquoi ne pas juste connecter le block sanitaire et l'accueil sans les chalet sur roue ça serais plus économique au réseau avec un camion qui aspire le tout une fois par mois ça serait économique !
Nager nue, méditer nue, étudier nue ceci est la liberté nue !
Avatar de l’utilisateur
perle
Membre actif
 
Messages: 162
Inscrit le: 16 Juillet 2010, 01:19

Re: Le Domaine naturiste le Cyprès

Messagepar bobettebob » 16 Mars 2018, 12:30

En consultant de vieilles publications, il semble que le Cyprès était à vendre depuis 2010 et le prix demandé était de 2 millions. En 2011, le Cyprès a opté de n'accepter que les 13 ans et plus, et la "fiche" du centre avait été retirée temporarairement du site de la FQN... On voit bien où la petite pente glissante a débuté pour le centre, je présume que c'est probablement à ce moment que les proprios voyaient leur santé décliner et commençaient à accumuler les factures de soins de santé.

Dans le monde des Re-Max et cie, lorsqu'ils veulent faire vendre une maison, ils vérifient quelques points, comme par exemple une toiture refaite et une chambre de bain laide refaite à neuf aura plus de chances de trouver preneur. Dans le cas du Centre, on lit ci-haut que ce sont les installations sanitaires qui sont à refaire, évalués à 1 million$, et qu'à l'été 2017, le centre était à vendre pour 1,950,000$, soit une économie de 50$ comparé à 2010. :x

Quant au protentiel nouveau propriétaire, on semble chercher un jeune qui aurait de l'argent à fructifier, mais les choses ont changé et un camping n'est pas vraiment un domaine où l'ont peut se faire de l'argent rapidement. Nos hivers froids réduisent les activités à un maximum de 6 mois par année, les taxes et licences de toutes sortes ne donnent pas de répit financier. Un peu comme les factures de Bell et de Vidéotron, augmenter le "loyer" entraîne à la perte de clients fidèles, et le perte de clients entraîne une augmentation du prix du loyer pour les récalcitrants...

Et les jeunes, ouverts sur le monde avec leur cellulaire en main ? « Pourquoi j'irais me planter au Québec durant l'été à rouler une business quand je peux vivre une expérience dans un autre pays tout en habitant en AirBnb ? »

Y a pas beaucoup de solutions. Une "coopérative" pourrait sauver la saison été 2018 du centre, mais à long terme...
bobettebob
Membre très actif
 
Messages: 323
Inscrit le: 19 Avril 2017, 11:46

Re: Le Domaine naturiste le Cyprès

Messagepar Jean Morency » 16 Mars 2018, 12:49

En effet biens des aléas en vue pour un ou des prochains acheteurs.

Surtout qu'il ne semble pas actuellement y avoir beaucoup d'emplacements pour les saisonniers. Car ce sont eux qui rapportent, à raison de 2000$/an/emplacement, ça peut faire toute une différence entre 50 emplacements et 200.

Seulement développer de nouveaux espaces ou rénover les infrastructures sanitaires et électriques existantes demande des sommes faramineuses et un suivi précis, considérant les normes environnementales actuelles.

Finalement il ne reste que la valeur du terrain, mais son riche potentiel c'est la rivière qui le borde et pour lui donner son plein potentiel faudra beaucoup de sous, de motivation et d'énergie.

Jean
Quel bonheur de vivre nu :)
Avatar de l’utilisateur
Jean Morency
Administration FQN
 
Messages: 3498
Inscrit le: 08 Février 2013, 13:49
Localisation: Repentigny

Re: Le Domaine naturiste le Cyprès

Messagepar Jean Morency » 16 Mars 2018, 12:56

Voici quelques photos gracieuseté de notre ami Vittorio, prises sur la rivière Batiscan, j'imagine dans sa jeunesse toute récente :-)

CYP3762 (3)-2.jpg

CYP3762 (22)-2.jpg
Vous n’avez pas les permissions appropriées afin de consulter les fichiers insérés dans ce message.
Quel bonheur de vivre nu :)
Avatar de l’utilisateur
Jean Morency
Administration FQN
 
Messages: 3498
Inscrit le: 08 Février 2013, 13:49
Localisation: Repentigny

Re: Le Domaine naturiste le Cyprès

Messagepar bobettebob » 26 Mars 2018, 13:01

Le Soleil, 22 juillet 1990, Cahier B, pages 1 et 2
Lire en ligne BanQ : http://collections.banq.qc.ca/ark:/52327/2925915 (quelques photos provenant d'un microfilm en noir et blanc, pas de bonne qualité...)

Au domaine Le Cyprès tous les gens sont égaux

Non seulement renoncent-ils à leurs vêtements quand ils y passent quelques jours, mais riches ou moins fortunés, professionnels ou religieux, hommes, femmes ou enfants se débarrassent aussi des étiquettes sociales que le «textile» peut leur conférer.

En effet, tous s'entremêlent sans qu'aucun ne soit perçu différemment au Domaine naturiste Le Cyprès, un terrain de camping pittoresque de plus de 210 acres situé non loin de Notre-Dame-de-Montauban, à quel­que 90 minutes de route à l'ouest de la ville de Québec.

Le fait qu'un prêtre de la région de Québec y soit venu sporadiquement célébrer la messe en compagnie des gens en vacances, il y a de cela quelqques années, en est d'ailleurs la preuve: aussitôt la célébration dominicale terminée, le bon pasteur et ses fidèles s'adonnaient tous ensemble au naturisme.

«Ce sont les vêtements qui créent des différences entre les personnes. Mais ici, qu'il y ait un prêtre ou une infirmière, les distinctions n'existent pas», a déclaré au SOLEIL André Papillon, un homme d'affaires de Trois-Rivières et l'un des copropriétaires du Cyprès.

« On apprend à respecter la nature et les autres êtres humains tels qu'ils sont. Car ici, contrairement aux textiles (les personnes vêtues), on n'examine pas les autres en fonction de ce qu'ils portent, mais on les regarde dans les yeux», a renchéri Alain Marquis, l'autre proprietaire. Ce dernier, un père de famille de deux enfants résidant à Québec, a goûté au naturisme pour la première fois en 1973 lorsqu'il effectuait un voyage en Grèce. Depuis lors, il n'en démord pas.

En avril dernier, MM. Papillon et Marquis, deux amis qui se sont rencontrés au Cyprès en 1983, se sont portés acquéreurs du club naturiste, lequel appartenait jusque-là à Roland et Yvette Dion, un couple à la retraite. Ce club, qui existe depuis plus de 20 ans, compte maintenant 30 familles membres et les deux proprié­taires affirment qu'il y en aura environ 70 nouvelles d'ici à trois ans.

« C'est comme un terrain de camping. On ne demande pas aux gens de se déshabiller devant la réceptionniste dès qu'ils arrivent à l'accueil. On leur donne tout le temps nécessaire pour qu'ils puis­sent se mettre à l'aise», a ajouté M. Marquis, tout en précisant que l'âge moyen de la clientèle se situe entre 35 et 40 ans.

Après une fin de semaine relativement achalandée, ils étaient encore une soixantaine d'adeptes du naturisme, en ce lundi du debut de juillet, à profiter pleinement des beautés de la nature: le chant mélodieux des oiseaux, la senteur fraîche des conifères, l'eau saine de la rivière Batiscan longeant le terrain ainsi que le soleil radieux. Les enfants se promenaient à bicyclette ou se laissaient aller au rythme de la balançoire. Les adultes, eux, vaquaient à leurs petites affaires.

De nombreux services viennent d'ailleurs compléter ces charmes de la vie en plein air: dépanneur, casse-croûte, où M. Mar­quis est lui-mème cuisinier, salle communautaire, toilettes, buan­derie, tables de pique-nique et plage aménagée. À cela s'ajoutent les nombreuses installations sportives telles que la piscine creusée, le parcours de mini-putt, le terrain de volley-ball et de balle-molle. Une kyrielle d'activités sont également organisées durant la saison (de la fin avril jusqu'à la mi-septembre).

Les naturistes peuvent louer soit l'un des huit petits chalets, l'une des quatre roulottes, la maison mobile ou un simple terrain pour y ériger leur tente. D'autres encore, comme Bert et Pauline, un couple de Québec, louent depuis neuf ans un terrain où ils ont installe leur roulotte de telle sorte qu'ils viennent passer leurs vacances d'été dans ce coin depuis bon nombre d'années.

«Cela nous permet de nous défouler, de nous débarrasser du stress de la ville, d'être libres de corps et d'esprit. On oublie vraiment tout ici», a déclaré Bert, tout en aidant sa femme à construire un foyer de pierre non loin de leur roulotte. Ces derniers pratiquent le naturisme depuis 1976. L'hiver, ils se rendent en Floride profiter des joies du plein air.

Comment se sent-on la première fois que l'on se promène sans vêtements parmi des étrangers? «Tous les complexes tombent graduellement lorsque l'on arrive ici. Mais la sensation d'être nu ne peut pas s'expliquer. Il faut le vivre pour savoir ce que c'est. Il faut se balader nu dans la nature, il faut se baigner nu dans la rivière pour vraiment comprendre», a-t-il répondu. Ses enfants et ses petits-enfants s'adonnent, eux aussi, au plaisir de la vie nue en forêt.

Évidemment, des règlements stricts sont vigoureusement ap­pliqués sur le terrain du Cyprès afin d'assurer le meilleur confort aux adeptes. Par exemple, il est interdit de se «caresser» publique­ment et tous doivent se servir d'une serviette lorsqu'ils veulent s'as­seoir sur un siège public. De plus, il incombe à tous les naturistes de toujours maintenir leurs terrains ainsi que les lieux publics bien propres. Un tour des lieux a d'ailleurs permis de constater non seulement la splendeur du paysage, mais aussi la grande propreté qui règne sur le terrain.

«Les gens pensent tout de suite au sexe lorsque l'on parle de nudité. Mais dans un camp naturiste, ce n'est pas le cas. On vient ici pour être bien dans sa peau et être en contact avec la nature», a tenu à souligner Nicole Papillon, qui s'occupe du domaine durant la semaine lorsque son époux André doit retourner à Trois-Rivières.

Le couple s'attendait à accueillir un grand nombre de visiteurs au cours de la deuxième moitié de juillet puisque cette quinzaine constitue la période forte du naturisme, du moins au Québec.

- 30 -

Cet article est accompagné d'une entrevue avec M. Vais intitulé "Les adeptes du naturisme au Québec se comptent par milliers".

Au bas de la page 2, un article intitulé "Une tradition naturiste florissante depuis près d’un siècle, en Allemagne" de l'Agence France Presse a été reproduit.
bobettebob
Membre très actif
 
Messages: 323
Inscrit le: 19 Avril 2017, 11:46

Re: Le Domaine naturiste le Cyprès

Messagepar mon1jeu » 28 Mars 2018, 14:28

Je viens de prendre connaissance de la nouvelle.
Très triste et dommage. C'était mon endroit favori et de loin.
Sympathies à madame et Merci au couple pour ces années!!!
Yves
Avatar de l’utilisateur
mon1jeu
Membre
 
Messages: 26
Inscrit le: 08 Mai 2013, 08:29
Localisation: Ville de Québec

Re: Le Domaine naturiste le Cyprès

Messagepar Jean Morency » 28 Mars 2018, 16:25

Ce qui est dommage dans la fermeture de centres naturistes comme celui-ci, c'est que nous ne voyons pas d'autres centres se créer.

Est-ce à dire qu'éventuellement il n'existera plus de centre naturiste au Québec faute de relève?

C'est une perspective peu encourageante mais très probable, y aura-t-il autre chose pour les remplacer ?

Je peux comprendre que les jeunes générations se soient pas très emballées par la formule "centre naturiste" comme elle existe depuis les années 70, mais s'ils ont vraiment intérêt à ce mode de vie, faudra bien qu'ils s'attellent à la tâche sinon ils seront restreint à leur petite cour arrière ou leur petit coin isolé à la campagne, qui soit dit en passant existe de moins en moins.

Jean Morency
Quel bonheur de vivre nu :)
Avatar de l’utilisateur
Jean Morency
Administration FQN
 
Messages: 3498
Inscrit le: 08 Février 2013, 13:49
Localisation: Repentigny

Re: Le Domaine naturiste le Cyprès

Messagepar bobettebob » 29 Mars 2018, 14:01

Jean Morency a écrit:Ce qui est dommage dans la fermeture de centres naturistes comme celui-ci, c'est que nous ne voyons pas d'autres centres se créer.

Je vais reproduire la partie "M. Vaîs" mentionné ci-haut, du Soleil de 1990.

----------- découpez ici ----------
Les adeptes du naturisme au Québec se comptent par milliers

Il y aurait environ 900000 adeptes réguliers ou occasionnels du naturisme au Québec, selon les dires de Michel Vais, fondateur et ancien président de la Fédération québécoise de naturisme (FQN). C'est un chiffre qui le porte aussi à dire que le mouvement naturiste québécois est le plus important au Canada avec celui de la Colom­bie-Britannique.

Textes de JOEL-DENIS BELLAVANCE
LE SOLEIL

M. Vais étaie cette affirmation en se fondant sur deux sondages, l'un réalisé en 1985 aux États-Unis, et l'autre en 1982 en France. Aux États-Unis, le sondage de la maison Gallup démontrait que 18% des Américains s'étaient déjà adonnés au naturisme, alors qu'en France un sondage Harris révélait que 13% des person­nes interrogées s’étaient baignées nues sur les plages.

Aucun sondage n'a encore été effectué ici, mais vu que les Québécois se situent généralement entre les Américains et les Européens sur le plan des attitudes et des idées, a soutenu M. Vais, il y aurait donc environ 15% des Québécois qui pratiquent le na­turisme.

Le nombre de centres naturistes établis dans la Belle Province ne cesse d’augmenter: il est passe d'un seul en 1970 à une dizaine aujour­d'hui, sans compter les quelque 40 autres sites qui sont plus ou moins fréquentés par les férus de la nature. De telle sorte qu'il est révolu le temps où les naturistes devaient peureusement se cacher dans les bois pour s'adonner à cette pratique.

D'ailleurs, avant l'ouverture du premier cen­tre en 1970, beaucoup de Québécois se rendaient soit en Ontario ou au Vermont lorsqu'ils vou­laient vivre des moments de nudité en plein air.

« Le naturisme au Quebec se porte très bien car le nombre d’adeptes continue toujours d'augmenter », a opiné M. Vais, qui agit maintenant à titre de conseiller spécial auprès du conseil d'administration de la FQN depuis 1987. Ce constat que le mouvement est plus vivant au Québec qu'au Canada anglais découle aussi du fait que la Fédération canadienne de naturisme a vu le jour il y a trois ans seulement, alors que la FQN existe depuis 1977 et compte environ 2000 membres.

Et au prorata de la population, il existe plus de centres natu­ristes au Québec qu'aux États-Unis où l'on retrouve une centaine de centres de ce genre qui peuvent desservir une clientèle potentielle de 250 millions de personnes.

De plus, certains Québécois pratiquent le naturisme même en hiver, soit en faisant de la raquette ou du ski de fond. D'autres enco­re tentent tant bien que mal de louer des centres dans les grandes villes du Québec afin d'y organiser diverses activités durant cette saison froide.

Plusieurs facteurs expliquent cet engouement des Québécois envers le naturisme, selon M. Vais, dont la disparition de certains ta­bous et l'emergence d'une nouvelle volonté de vivre près de la na­ture. Mais des voyages de Québécois en Europe, notamment en France, en Grèce et Allemagne où le naturisme a pris naissance en 1903, sont aussi largement responsables de ce phénomène.

Dans la dernière édition de sa revue Au Naturel, la FQN défi­nissait le naturisme comme une doctrine de ceux qui prêchent le retour à la nature ou qui attendent tout des forces de la nature et de la nature médiatrice. De son côte, M. Vais voit le naturisme com­me le juste milieu entre le puritanisme et la pornographie.

« Le naturisme permet à la personne de se détendre moralement et psychologiquement. Il l'oblige à accepter son corps avec ses défauts, ce qui implique aussi l'acceptation du corps d'autrui avec ses défauts » a conclu M. Vais, qui pratique le naturisme depuis 20 ans.
----------- découpez ici ----------

Au bas de la deuxième page, on retrouve une liste des centres naturistes (avec adresse et numéro de téléphone, que j'ai supprimées, c'était avant l'ère du 450)

Voici la liste des dix centres de naturisme repertories dans la province de Québec
1 — Le club naturiste L'Avantage, Pont-Rouge
2 — Club naturiste La Vallée rustique, Frélighsburg
3 — Domaine du soleil de l’amitié, Saint-Cyrille de Wendover
4 — Club naturiste Oasis, La Plaine.
5 — Domaine de l’Eden, Ville des Laurentides
6 — Club naturiste Le Cyprès, Notre-Dame de Montauban
7 — Club naturiste Richard Brunet inc., Saint-Eugene
8 — Club naturiste Loisirs-Air-Soleil, L'Avenir
9 — La Pommerie, Saint-Antoine-Abbe
10 — Camping Nature Détente inc., Saint-Raymond-de-Portneuf

Intéressant que La Vieille Ferme ne s'y retrouvait pas dans la liste. Oubli géographique ou date de lancement postérieure à 1990 ?

Il nous faudrait des colonnes de chiffres de statistiques afin de déterminer à quelle année exactement l'achalandage a été à son plus haut (pic) dans les centres et quand est-ce que la dégringolade a été la plus importante... Fort à parier une baisse signifiante chaque fois qu'un centre a fermé ses portes.
bobettebob
Membre très actif
 
Messages: 323
Inscrit le: 19 Avril 2017, 11:46

Re: Le Domaine naturiste le Cyprès

Messagepar va-two-nu » 29 Mars 2018, 14:50

La Vielle Ferme est toute jeune! Circa 1996...

Vittorio
va-two-nu
Membre très impliqué
 
Messages: 877
Inscrit le: 17 Avril 2016, 19:56

PrécédentSuivant

Retour vers Établissements naturistes

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

  • La Fédération
  • Plage d'Oka
  • Réseaux sociaux

x