Le livre de Michel Vaïs "Nu, simplement"

Ici se retrouvent certains sujets controversés qui ont sucité des débats

Le livre de Michel Vaïs "Nu, simplement"

Messagepar serge_12 » 14 Septembre 2015, 06:00

Ce livre semble être le livre de référence ou consultation de certaines personnes ou ce lien est une promotion déguisée de la vente "Peu importe le sujet, il y a référence au livre"
Serge_12
serge_12
Membre très actif
 
Messages: 278
Inscrit le: 11 Mars 2014, 11:26

Re: Les membres de la FCN aux activités de la FQN...

Messagepar Helby » 14 Septembre 2015, 16:28

@ Serge_12,

Ce livre est-il une référence ou une "plogue de vente" de son auteur ?

Il faut savoir que Monsieur Vaïs est l'un des pionniers en matière de naturisme au Québec. Son apport au mouvement est indéniable. Ce livre est intéressant car il traite du naturisme au sens large du terme. Personnellement, la lecture de ce livre m'a appris bien des choses mais,après l'avoir lu une fois c'est bien.Aucun besoin d'y retourner à l'occasion pour vérifier quelque chose.Donc à mon avis,ce livre pourrait être une référence parmi tant d'autres existantes.

Est-ce une plogue de l'auteur? Dans la grande majorité des interventions de Mr. Vaïs, il y a une référence à des pages de son livre. À d'autres ouvrages ? Non,à son livre seulement.
Alors oui c'est une plogue. Personnellement lors d'une intervention de Mr. Vaïs,j'en suis rendu à vérifier d'abord s'il y a la récurente phrase: " D'ailleurs, j'en traite abondamment dans mon livre à la page .......". À ce moment, j'ignore l'intervention. C'est dommage,ses interventions sont généralement pertinentes mais le livre, pu capable.

Michel, lâche-nous un peu avec ton livre.
Avatar de l’utilisateur
Helby
Membre très actif
 
Messages: 325
Inscrit le: 13 Juillet 2010, 11:42
Localisation: Lanaudière

Re: Le livre de Michel Vaïs "Nu, simplement"

Messagepar PoissonDansLeau » 14 Septembre 2015, 20:22

Helby a écrit:Est-ce une plogue de l'auteur? Dans la grande majorité des interventions de Mr. Vaïs, il y a une référence à des pages de son livre. À d'autres ouvrages ? Non,à son livre seulement.
Alors oui c'est une plogue.


Au moins, ça nous évite de l'acheter. Avec un peu de patience, on pourra le lire au complet sur le forum.
Avatar de l’utilisateur
PoissonDansLeau
Membre très impliqué
 
Messages: 817
Inscrit le: 07 Décembre 2010, 00:43

Re: Le livre de Michel Vaïs "Nu, simplement"

Messagepar ecolonu » 14 Septembre 2015, 20:59

Le livre de Michel Vaïs est le seul livre québécois sérieux qui traite de naturisme à ma connaissance. Il constitue une excellente référence. C’est bien normal que Michel nous réfère à son livre pour répondre à une foule de questions. À quoi sert de répéter ce qui est déjà été documenté dans son livre…

Michel Vaïs est le bénévole numéro un de la FQN et un bénévole très important pour la revue « Au Naturel ». Sans lui, je ne serais probablement pas naturiste aujourd’hui. Les textes que j’ai lus dans les magazines « Au Naturel » à l’époque m’ont donné le courage d’expérimenter le naturisme.

La FQN encourage toutes les initiatives lucratives ou non-lucratives permettant ou encourageant la pratique du naturisme. Je ne crois pas que Michel Vaïs fait fortune avec son livre. Son but est tout simplement promotionnel et il donne une excellente image à notre mouvement et le rend moins marginal.

Oui, Michel continue d’intervenir ici... :-)
François Lévesque, membre du CA de la FQN
Avatar de l’utilisateur
ecolonu
Membre très impliqué
 
Messages: 964
Inscrit le: 23 Novembre 2009, 23:46
Localisation: Montréal, Ahunstic

Re: Le livre de Michel Vaïs "Nu, simplement"

Messagepar Michel Vaïs » 14 Septembre 2015, 22:00

Pour ceux que ça intéresse, les droits d'auteur sur mon livre sont quasiment nuls. J'ai obtenu une bourse du Conseil des Arts du Canada pour l'écrire, mais c'est tout. Et la rédaction représente 2 ans de travail après 40 ans de réflexion et 30 ans de publication d'articles sur le naturisme. Si je le cite souvent, c'est que beaucoup de questions évoquées dans ce forum trouvent une réponse dans le livre. Par exemple, pourquoi l'affiche du DSA sur l'autoroute 20 est-elle la seule qu'on peut voir sur une route au Québec? D'où vient le logo que le DSA utilise? Pourquoi le premier homme qui a ouvert un centre naturiste au Québec a-t-il fait deux ans de prison? Savez-vous que la première activité naturiste urbaine (la location d'une piscine à Montréal par l'Oasis) s'est terminée de façon abrupte par une descente de police? Quel ministre de la Justice du Québec a émis une directive demandant aux policiers de ne pas intervenir en cas de pratique naturiste dans les parcs?

J'aborde dans ce livre les questions de l'éducation des enfants, de la sexualité, des relations avec les médias, les aspects légaux, hygiéniques, le nu dans l'art et la publicité, etc. C'est vrai, comme dit Poisson, que dans 100 ans, j'aurai reproduit ici tout mon livre chapitre par chapitre. Tant mieux pour vous.

Je rappelle aussi que vous pouvez emprunter le livre gratuitement à la bibliothèque de votre quartier. En version papier ou numérique. (On m'a dit qu'il y avait une liste d'attente.) J'aimerais beaucoup que certains commentent ou contestent certains points de vue que j'exprime, avec lesquels je ne m'attends pas à ce que tout le monde soit d'accord. Par exemple, sur le tatouage, le perçage, l'épilation, je suis sûr que beaucoup de gens sont contre mes points de vue, mais je n'ai pas peur de la polémique, si elle demeure courtoise et de bonne foi. J'ai aussi des questions auxquelles je n'ai pas vraiment trouvé de réponse : quelles activités organiser pour attirer plus de femmes vers le naturisme? Quel genre de tolérance faut-il avoir envers les ados? Comment profiter du soleil l'hiver (pour contrer la dépression saisonnière et les carences en vitamine D, pour combattre le stress et l'hypertension, etc.) quand on sait que le verre ne laisse pas passer les rayons ultraviolets? Faut-il opter pour des structures abritées du vent en fibre de verre, en oxyde de borre, en plexiglass ou en polycarbonate? Comment convaincre des propriétaires de spas d'offrir cela à leur clientèle?
facebook.com/nu.simplement
Avatar de l’utilisateur
Michel Vaïs
Membre invétéré
 
Messages: 1165
Inscrit le: 13 Août 2012, 10:27
Localisation: Verchères

Re: Le livre de Michel Vaïs "Nu, simplement"

Messagepar Helby » 15 Septembre 2015, 00:44

@ Écolonu, quelle belle sortie ! Je t'ai lu deux fois. Je ne comprends pas trop ton envolée étant donné que je n'ai nullement diminué l'importance de l'apport de Michel pour le mouvement. Je n'ai fait aucune allusion au fait qu'il veuille s'en mettre plein les poches. Tu me prêtes de bien mauvaises intentions. Et évidemment qu'il doit continuer d'intervenir sur le forum. C'est quoi cette phrase là?

J'exprimais une opinion à l'effet que la référence à un unique ouvrage est une "plogue " et alors, c'est pas criminel de ploguer son livre. Je répondais juste à Serge_12. C'est pas une attaque personnelle. Moi je trouve les références trop nombreuses et pas toujours nécessaires. Je préfère les échanges aux références.

Michel, loin de moi l'idée d'insinuer la question pécuniaire par rapport à ton livre.Ça ne m'a même pas effleuré l'esprit. Lorsqu'une question est posée, d'accord pour la référence. Lorsqu'une opinion est donnée, la réponse devrait en être une également et une référence n'est pas vraiment nécessaire. Bon tu le fais, libre à toi mon ami. Moi je trouve que trop c'est comme pas assez.

Si mon opinion déplaît à certains,eh bien tant pis! On est bien sur un forum ici non ?

Salutations !
Avatar de l’utilisateur
Helby
Membre très actif
 
Messages: 325
Inscrit le: 13 Juillet 2010, 11:42
Localisation: Lanaudière

Re: Le livre de Michel Vaïs "Nu, simplement"

Messagepar Jean Morency » 15 Septembre 2015, 07:18

Personnellement j'ai acheté le livre de Michel peu de temps après sa parution. Je l'ai lu et trouvé très intéressant. Nous sommes presque du même âge et ma pratique naturiste remonte à la fin des années soixante. J'avais donc un intérêt historique sur le naturisme québécois et curieux de connaître sa vison. Vision qui n'est pas partagée par tous et il n'y a rien d'anormal à cela.

Son apport au mouvement est indéniable tout comme l'apport de tant d'autres aussi. Sauf que Michel a donné une visibilité évidente au mouvement de par ses talents de communicateur.

Alors le fait qu'il réfère souvent à son livre peut paraître redondant pour certains, personnellement je le prenais plutôt avec humour.

Pour le reste...y a du pain sur la planche pour accorder nos violons sur une vision uniforme du naturisme ou du moins sur un cadre qui plaira à une majorité. Chacun ayant son point de vue sur les chemins à prendre pour y arriver, nous risquons fort de se perdre dans des querelles inutiles et stériles.

Jean Morency
Quel bonheur de vivre nu :)
Avatar de l’utilisateur
Jean Morency
Administration FQN
 
Messages: 3978
Inscrit le: 08 Février 2013, 13:49
Localisation: Repentigny

Re: Le livre de Michel Vaïs "Nu, simplement"

Messagepar serge_12 » 16 Septembre 2015, 20:58

il est encore en vente au spa de Varennes
Serge_12
serge_12
Membre très actif
 
Messages: 278
Inscrit le: 11 Mars 2014, 11:26

Le danger des tatouages

Messagepar Michel Vaïs » 24 Avril 2016, 08:40

Je traite longuement des dangers du tatouages dans mon livre (« Quels métaux lourds portez-vous? », p. 56 et suiv.), mais je viens de lire un article qui va dans le même sens, en donnant d'autres informations de nature scientifique et médicale. Il provient de la Lettre Santé Nature Innovation de Jean-Marc Dupuis.
===
Chère lectrice, cher lecteur,

Quand j’étais petit, il m’arrivait parfois de voir un tatouage sur le bras d’un homme. Une croix bleue, quelques lettres irrégulières, un symbole, j’observais avec une curiosité mêlée d’effroi cette marque qui ne m’évoquait rien à part l’ancre sur le bras de Popeye. Car les tatouages étaient rares. Seuls les « gros bras » en portaient. Ex-prisonnier, voyou, caïds, rockers, trafiquants, membres de gang, marins et soldats de certains corps d’élite, le tatouage était un signe de reconnaissance pour les « durs ».

On nous parlait aussi à l’école du terrible sort des prisonniers des camps de concentration qui devaient se faire tatouer leur matricule sur le corps, comme le bétail. Cela nous paraissait abominable. Les choses ont bien changé dans les années 90.

Le tatouage est devenu un commerce de masse, parfois un art, souvent un accessoire de mode et très souvent un symbole érotique. On se tatoue pour s’amuser, pour déclarer une passion, pour « s’éclater » lors d’une soirée entre amis. Tout le monde le fait et c’est donc devenu quelque chose de normal, qu’on fait même parfois sans plus savoir exactement pourquoi.

« Moi, j’ai mon nom en idéogrammes chinois sur le poignet, et toi ? » ; « Ben moi, j’ai une étoile sur la cheville. » Et puis c’est tout. Tout ? Hé bien, non, justement. Ce n’est pas tout. Tandis que monte la popularité des tatouages, monte également l’inquiétude sur les effets à long terme des produits qui sont injectés dans la peau. Le danger devient bien réel alors que la mode est aux tatouages de plus en plus couvrants.Non seulement les tatouages couvrent un membre entier, le cou, le torse, le dos, ou plus encore, mais les motifs eux-mêmes sont de plus en plus opaques ; les tatouages consistent parfois désormais à se colorer entièrement une partie du corps.

Des produits chimiques qui peuvent migrer et devenir toxiques
Cette tendance est complètement incroyable à l’époque où les gens se ruent sur les magazines qui font des enquêtes (plus ou moins sérieuses d’ailleurs, mais c’est un autre sujet) pour dénoncer les allergènes, des irritants, des perturbateurs endocriniens dans les produits ménagers, les cosmétiques. [1] Le derme et l’épiderme sont de très efficaces barrières de protection contre l’environnement. Même le pire des virus, que ce soit la peste, le sida ou l’Ebola est inoffensif lorsqu’il est sur votre peau ! Pour pénétrer dans votre corps, il a besoin d’une plaie ou au moins d’une muqueuse.

Or, les tatouages consistent précisément à s’introduire directement dans la peau des encres chimiques persistantes qui ne sont soumises à aucune réglementation particulière. C’est à peine si les fabricants sont obligés d’indiquer leur composition. Les encres à tatouage viennent souvent à l’origine de produits qui n’avaient pas été conçus pour : encres de calligraphie, encres à dessin, et même encres d’imprimantes. Les encres sont souvent achetées sur Internet, à l’étranger : comment être sûr de ce qu’elles contiennent ? Le problème est que, une fois dans la peau, les pigments peuvent migrer et rejoindre d’autres organes où ils peuvent avoir un effet toxique.

Risques infectieux et verrues
Durant la séance de tatouage, les aiguilles percent la peau et induisent une brèche dans la barrière cutanée. Cette petite plaie qui cicatrisera en quelques semaines peut être la porte d’entrée à des infections bactériennes, notamment à Staphylocoques. Le tatouage s’accompagne d’un saignement qui entraînait autrefois un risque de contamination par certains virus transmissibles par le sang comme l’hépatite B, le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) et surtout l’hépatite C. Mais l’usage du dermographe (une machine à tatouer électrique) avec des aiguilles à usage unique ou stérilisées a fait disparaître ce risque aujourd’hui.

En revanche, des verrues virales peuvent parfois se retrouver à apparaître sur des tatouages sans que l’on sache réellement pourquoi. Il s’agit probablement de verrues présentes avant le tatouage, mais non visibles à l’œil nu ou pas reconnues par le tatoueur, et disséminées ensuite sur les tracés du tatouage. Les aiguilles ne sont pas la seule source d’infection possible. L’eau utilisée pour diluer les encres, peut aussi présenter des défauts de stérilisation. Il faut savoir que le métier de tatoueur n’est pas reconnu par la loi française. Seule une charte d’hygiène existe depuis 2003, écrite conjointement par le Syndicat National des Artistes Tatoueurs et des médecins de l’hôpital Rotschild à Paris.

Allergies
Les allergies sont la complication la plus fréquente après tatouage. Le tatouage se met à démanger, gonfler - parfois après exposition solaire. C’est ce qu’on appelle la « photo-toxicité ». Les pigments réagissent aux rayons du soleil et subissent une transformation chimique qui les rend irritants. Le plus souvent, une seule couleur est affectée par le phénomène (habituellement le rouge). Ces réactions sont imprévisibles et peuvent arriver dans des délais allant de quelques semaines à plus de 40 ans après le tatouage. Il ne sert donc à rien de faire une « zone test » de tatouage sur un coin de peau cachée.

Les tatouages rituels traditionnels étaient différents. Les tatouages à la mode ne sont ni naturels, ni même traditionnels. Il est vrai que les êtres humains utilisent les tatouages et les autres formes d’art corporel depuis des milliers d’années comme signaux et symbolique sociale. Mais jusqu’à présent, ils avaient utilisé des substances naturelles, pas des produits chimiques. De plus, ils utilisaient des pierres, et pas des aiguilles, pour faire pénétrer les couleurs, ce qui limitait énormément leur portée et leur durée. Ces tatouages artistiques, décoratifs, religieux ou guerriers, disparaissaient d’eux-mêmes après le moment pour lequel ils avaient été faits – comme le henné.

Le tatouage traditionnel au henné présente l’avantage d’être provisoire.
Or, on en sait très peu sur les risques toxicologiques des nouveaux pigments des encres à tatouage, qui peuvent migrer et rejoindre les organes vitaux. On ne dispose pas de données fiables sur la bio cinétique et la toxicité à long terme des pigments utilisés en tatouage.

Le coût et les ennuis, de retirer un tatouage
Nous avons aussi besoin d’en savoir plus sur les moyens sûrs et efficaces de retirer les tatouages. Généralement, les gens ne s’aperçoivent que des années plus tard des conséquences de ce qu’ils ont fait (mais aussi parfois dès le lendemain quand ils se réveillent avec la gueule de bois). Il n’y a pas que le coût, très supérieur à celui de se faire tatouer. Les techniques d’élimination ne sont pas au point et laissent souvent des traces définitives.

Le violet intense, le fluo, le jaune et le blanc sont très difficiles à enlever. Les tatouages arc-en-ciel sont impossible à enlever entièrement. [2] On parle de laser, de chirurgies, mais ces techniques ne sont pas efficaces à 100 %. Cela veut dire que le corps est marqué à vie. De plus, l’opération est douloureuse et elle est chère : il faut 3 à 10 séances, chacune coûtant en moyenne 150 €.

Or, les jeunes qui se font tatouer n’ont pas toujours conscience à quel point la vie est longue et compliquée. Un symbole, une image, un nom ou une citation qui leur plait à l’âge de 20 ans leur suggérera certainement tout autre chose à l’âge de 50. Un tiers des personnes tatouées en arrivent un jour à ne plus le supporter, selon l’American Adademy of dermatology (AAD 2013).

Le plus paradoxal est que les personnes qui se font les tatouages les plus artistiques, sont aussi en général les personnes qui se disent, ou se croient, les plus proches de la nature, de l’écologie. Elles n’accepteraient jamais d’avaler un produit chimique ou de s’en frotter le corps. Or, là, elles acceptent, elles demandent même, qu’on leur en mette sous la peau.

Bientôt, des tatouages sur les yeux et des tatouages animés
Certaines personnes se font désormais tatouer les yeux. Pas les paupières : les globes oculaires. Je vous dispense des photos atroces, mais si vous souhaitez les voir, suivez la référence indiquée en note. [3] Les premiers tatouages électroniques, qui transforment la peau en écran, sont également en train d’apparaître. Je ne ferai aucun commentaire à ce sujet. [4]

Conseil à mes enfants
Vous l’avez compris, je ne suis, à titre personnel, pas « fan » de tatouage. Je sais apprécier certains dessins spectaculaires. J’admire le travail minutieux qu’ils ont demandé. Je suis impressionné par certains monstres, serpents, dragons, visages du Christ sanglant, que certains arborent fièrement sur leur corps. Je comprends bien sûr le caractère suggestif d’un tatouage placé à la limite d’un endroit intime, à l’endroit même où l’on n’ose laisser glisser son regard…

Toutefois, à mes enfants, le jour où ils décident de se faire tatouer, je leur ferai lire une version imprimée de cet article avant qu’ils ne commettent l’irréparable. Je les enverrai sur les forums Internet où les gens racontent leurs témoignages, comme par exemple :

« Bonjour
j avais un tatouage à une cheville que j'ai voulu recouvrir car je ne l'aimais plus malheureusement c est un rater total ... j ai meme demander au tatoueur d arreter ! j ai donc un enorme tatouage pas fini, un griboullage que j ai du mal a supporter meme si les autre le voient pas c 'est dans ma tete ...
ca fais un an qu 'il est ainsi et je n'ose pas aller chez un tatoueur ni chez un detatoueur tellement j'ai honte ! » [5]
Ils feront ce qu’ils voudront de mes conseils, bien entendu.

A votre santé !
Jean-Marc Dupuis
******************************
Sources :
[1] Voir la campagne de l’UFC-Que Choisir, en particulier le numéro de mars 2016.
[2] Comment enlever un tatouage : laser ou chirurgie ?
[3] ‘I tattooed my eyeballs and had my tongue split in two’: Woman, 30, reveals her obsession with body modification
[4] This electronic tattoo turns your skin into a screen
[5] Détatouez-moi !
******************************
Dernière édition par Michel Vaïs le 24 Avril 2016, 09:37, édité 1 fois au total.
facebook.com/nu.simplement
Avatar de l’utilisateur
Michel Vaïs
Membre invétéré
 
Messages: 1165
Inscrit le: 13 Août 2012, 10:27
Localisation: Verchères

Re: Le livre de Michel Vaïs "Nu, simplement"

Messagepar Jean Morency » 24 Avril 2016, 09:32

Personnellement j'ai toujours soupçonné une possible intoxication à se faire injecter de l'encre sous l'épiderme.

Je respecte les personnes qui ont recours à ces techniques, mais personnellement il n'est pas question que je me fasse tatouer.

Déjà que notre environnement foisonne de substances chimiques, je ne tiens pas à en rajouter.

Et puis je préfère mon corps au naturel sans artifice.

Jean Morency
Quel bonheur de vivre nu :)
Avatar de l’utilisateur
Jean Morency
Administration FQN
 
Messages: 3978
Inscrit le: 08 Février 2013, 13:49
Localisation: Repentigny


Retour vers Débats

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invité(s)

  • La Fédération
  • Plage d'Oka
  • Réseaux sociaux
cron

x